3.2 - Quels sont les grands types de facteurs d’influence, et comment les déterminer ?









































Points de vigilance :
Ne pas confondre le facteur et son influence.
Exemple :

- Facteur : Augmentation de l’urbanisation
- Influence sur l’enjeu ou le cortège : Fragmentation de l’habitat














cf. Fiche 2.1

cf. Fiche 4.1

Evaluation

Les facteurs d’influence peuvent être explicités au regard de chaque OLT et indicateurs ou bien au regard des enjeux afin de sélectionner lesquels ont conduit aux résultats constatés et réorienter en fonction les actions

Exemples

Dans le cas d’un écosystème corallien où le facteur « augmentation de la température de l’eau due aux changements climatiques » serait plus défavorable que la « fréquentation récréative » ou « des techniques de pêche inadaptées », ou encore des « apports sédimentaires liés à de mauvaises pratiques culturales ou forestières sur les bassins versants », considérant l’échelle des facteurs dégradants, le programme opérationnel sera orienté vers la diminution des facteurs proximaux, sur lesquels il peut influer. A noter que les politiques publiques et autres programmes peuvent être mobilisés pour agir sur des facteurs sur lesquels le gestionnaire n’aurait pas prise (p.ex. qualité de l’eau etc.).

Points de vigilance :

Les facteurs d’influence ne sont pas nécessairement négatifs ou positifs intrinsèquement : ils doivent être considérés au regard de chaque habitat / espèce / fonctionnalité afin de voir dans quel sens ils l’influencent le cas échéant (une pression potentielle identifiée n’exerce pas obligatoirement d’influence).

Exemple – Facteur d’influence : dynamique naturelle de la végétation :

- Favorable pour l’enjeu « Chênaie verte méditerranéenne et cortège faunistique lié »;
- Défavorable pour l’enjeu « Milieux ouverts dont pelouses méditerranéennes et cortège faunistique lié ».

Mémo – Facteurs d’influence, usages

Usages actuels

- Y-a-t’ il la présence d’un cours d’eau sur le site ? Si oui, quelles sont les activités en amont (industrielles, d’épuration, pratiques agricoles et/ou d’élevage etc.) ?
- En cas de localisation sur le littoral, suis-je à proximité d’une embouchure, d’un port, d’une cale de mise à l’eau ?... (pollution, fréquentation…)
- …

Usages Passés

- Y-a-t’ il eut par le passé, la présence d’une activité anthropique sur le site ou à proximité, pouvant influencer le patrimoine naturel encore aujourd’hui ? (p.ex. anciennes carrières, décharges, mines, activités liée aux BTP… mais également dans un sens plus positif pour les milieux ouverts par exemple : agriculture etc.)
- …

Evaluation

Les facteurs influençant l’état de conservation peuvent être explicités au regard de chaque OLT et indicateurs liés afin de sélectionner lesquels ont conduit aux résultats constatés et agir en conséquence (notamment dans l’approche tableau de bord des AMP et RN).

Et pourquoi pas ?

Des modèles conceptuels proposent un moyen visuel pour présenter les différentes menaces, les liens entre elles, et les enjeux sur lesquelles elles influent au travers de diagrammes (p.ex. Modèle conceptuel appliqué pour un bassin versant, Source : CMP). Ils permettent ainsi d’illustrer les relations de cause à effets entre les facteurs d’influence sur le site.




































Points clés de mise en œuvre

- Elargir sa vision à l’extérieur du périmètre du site pour identifier les activités qui peuvent avoir une influence sur le site et ses enjeux sans y être présents.

- Avoir à l’esprit l’importance de ces facteurs d’influence lors de l’élaboration du diagnostic socio-économique et notamment des éventuelles consultations, afin d’être attentif et orienter les questions.

- Intégrer les facteurs d’influence « humains » qui peuvent également conditionner les objectifs opérationnels à se fixer et la réussite ou l’échec de la mise en œuvre du plan de gestion.

- S’impliquer dans des instances externes au site afin d’y sensibiliser les acteurs aux influences de certains facteurs sur les enjeux de biodiversité et de fonctionnalité du site, et si possible, de jouer sur ces facteurs en coopération avec les acteurs locaux.

mise à jour: 06/05/2015

 

Objectif : identifier les facteurs d’influence internes et externes s’exerçant sur les enjeux du site, afin d’anticiper les évolutions possibles, orienter le programme d’action vers des actions visant les leviers les plus pertinents, en distinguant les facteurs contrôlables des facteurs sur lesquels le gestionnaire n’a pas prise.

Il s’agit de connaître les facteurs naturels et anthropiques qui conditionnent l’existence, l’état de conservation et l’évolution des enjeux, ainsi que les opérations de gestion dans un second temps. Ce travail s’appuie sur la bibliographie et sur le diagnostic socio-économique qui doit être assez avancé pour disposer de données sur les facteurs humains.
 

 

Qu’est-ce qu’un facteur d’influence, et à quels moments intervient-il dans l’élaboration du plan de gestion ?

Un « facteur d’influence » est un facteur qui agit, de façon directe ou indirecte, sur l'état d'un enjeu et dont l'analyse peut aider à déterminer les objectifs à long terme.

⇨ Diagnostic et définition des Objectifs à Long Terme

La gestion mise en place sur le site ;

⇨ Définition des Objectifs Opérationnels et des actions en découlant.

Ainsi, l’identification des facteurs d’influence intervient à différentes étapes clés de l’élaboration du plan de gestion, mais également dans son évaluation, au travers du suivi de leurs indicateurs (p.ex. indicateur de pression anthropique, cf. boîte à outil Rhoméo).

Les dimensions des facteurs d’influence

Les facteurs d’influence sont des facteurs naturels ou humains, ou autres (réglementaires, etc.). Pour les appréhender et les hiérarchiser, il peut être utile de s’intéresser à leurs caractéristiques (schéma ci-contre), sans qu’il soit indispensable ou nécessaire de faire figurer ce niveau de détail dans le plan de gestion (éventuellement le mettre en annexe).

 

En quoi les facteurs d’influence sont-ils importants à identifier ? Pourquoi les mettre en évidence ?

Au niveau du diagnostic :

Ils permettent d’identifier les menaces/pressions et les opportunités pour le maintien ou l’amélioration de l’état des enjeux ;

Ils permettent d’estimer des tendances évolutives de l’état des enjeux ;

Ils permettent ainsi d’orienter la définition des OLT et de déterminer les indicateurs d’évaluation

  A la fin du diagnostic, un tableau de synthèse récapitulant les facteurs influençant l’état des enjeux identifiés peut aider à la progression de la réflexion. Il peut par exemple prendre la forme suivante :

Au niveau de la définition des OO :

Passés par le prisme de la faisabilité (technique, scientifique, administrative), ils permettent :

  • de proposer des objectifs opérationnels réalistes ;
  • de constituer une aide à la décision, en identifiant les leviers d’actions sur lesquels il est le plus pertinent d’intervenir pour chaque enjeu ciblé (en fonction des caractéristiques telles que l’intensité de la pression, l’échelle, la nature…).

Ils permettent de distinguer les facteurs sur lesquels le gestionnaire n’a pas prise, de ceux qui relèvent des politiques publiques, etc. dans un but d’orientation des objectifs et des actions de gestion, et d’évaluation.

Ils permettent ainsi d’orienter la stratégie de gestion et d’aider les acteurs extérieurs à cerner les enjeux supra-locaux et disposer des arguments permettant de définir les leviers d’actions.

Comment les identifier ?

Leur identification se base sur le diagnostic. Le schéma proposé plus haut permet une première approche pour identifier les facteurs d’influence aux niveaux pertinents (1. Diagnostic et OLT, 2. OO et actions), mais il n’est qu’une aide à la préfiguration des facteurs. Par ailleurs, la liste des éléments à considérer varie en fonction des caractéristiques du site sur lequel l’on se trouve (selon les grands types de milieux : littoral, forestier, bassin versant, zones humides… auxquels sont liées différentes activités ; la complexité du site : nombre et catégories d’acteurs, enjeux, responsabilité patrimoniale… ; l’historique des activités etc.), et elle est de ce fait à adapter au contexte local du site.

Il est donc difficile de donner ici une liste exhaustive visant à identifier l’ensemble des facteurs négatifs et positifs potentiels de tous les types de facteurs naturels et anthropiques connus sur des ENP. Il est ainsi privilégié une approche didactique visant à souligner les différentes questions à se poser afin d’identifier les facteurs pouvant :

  1. Influencer l’état des enjeux d’un ENP
  2. Influencer la gestion

Le mémo ci-contre indique ainsi quelques questionnements possibles qui peuvent aider à cette tâche, et quelques exemples de facteurs récurrents intervenant sur les ENP sont donnés dans ce tableau en fonction de la nature des facteurs.

Facteurs d’influence sur l’état des enjeux

Il est conseillé d’adopter une approche fonctionnelle également dans la détermination des facteurs d’influence, en réalisant l’analyse à l’échelle de l’unité écologique (p.ex. Milieux ouverts, dont pelouses sèches, et cortège faunistique lié ; ou encore chênaie verte méditerranéenne et faune liée, etc.)

Facteurs naturels/écologiques

⇨ Exposer les influences des facteurs naturels directes ou indirectes (tels que le degré d’ensoleillement, le taux de salinité, le pH, l’engorgement du sol, mobilité du trait de côte, élévation des températures, etc.) sur les enjeux : par exemple sur les habitats, et les conséquences qu’elles peuvent avoir sur la dynamique des espèces inféodées ou non en fonction de leurs utilisations respectives de ces habitats.

Facteurs anthropiques et sociaux

Les facteurs anthropiques et humains peuvent être reliés à une ou plusieurs parties prenantes qui s’intéressent aux activités sur le site ou en seront affectés. Ils comprennent à la fois la dimension « anthropique » : usages, activités socio-économiques et la dimension « sociale » : relationnel et jeux d’acteurs, politique sur le territoire, implication des parties prenantes…

Exemple : expliquer les liens directs ou indirects entre les habitats/espèces/fonctionnalités et les activités humaines qui les ont façonnés, influencés et les conditionnent (p.ex. fauche, pâturage, feu contrôlé, gestion des vannes hydrauliques, épuration des eaux… mais également gestion des niveaux d’eau optimaux pour l’accueil des migrateurs ou la gestion des roselières, les dates de fauche garantissant le succès de reproduction…). Distinguer les éléments écologiques sur lesquels les pratiques n’ont plus lieu (déprise du début du XXe siècle, déprise récente) de ceux qui sont encore exploités, ou qui subissent encore les pressions. Donner la tendance évolutive de ces liens (augmentation ou diminution de la pression par exemple).

Réaliser une analyse des parties prenantes (considérer aussi bien celles détenant le pouvoir, que celles qui ont de l’influence sans oublier celles qui pourraient se trouver désavantagées ou mises en marge), afin de relever quelle(s) partie(s) prenante(s) pourrai(en)t devenir un/des partenaire(s) stratégique(s) à impliquer dans la gestion sur le site dans le cadre de la gouvernance.

A noter que ces différents facteurs sont à mettre en perspective avec un certain nombre de paramètres afin d’identifier leur réelle influence sur le milieu au niveau local, tels que :

- la sensibilité des habitats, espèces et écosystèmes (combinaison d’une vulnérabilité/fragilité et d’une capacité de résilience),

- l’état de conservation des habitats naturels et des espèces et de leurs habitats,

- le rôle des facteurs abiotiques,

- la nature et l’intensité des pressions et des facteurs favorables, 

- l’importance des effets cumulés, etc.

Facteurs d’influence sur la gestion

Il s’agit de facteurs influençant l’atteinte des objectifs opérationnels. Ils peuvent être favorables ou contraignants, et se déclinent en termes réglementaires, politiques, d’acceptation du projet de gestion par les acteurs locaux, etc. (cf. exemples dans le tableau ci-dessous). Ils permettent également de relativiser la responsabilité du gestionnaire dans l’efficacité de la mise en œuvre du plan de gestion (bien que le gestionnaire soit tenu de prendre en compte ces facteurs d’influence dans l’élaboration du plan de gestion).

Cas des changements climatiques

En dépit des évaluations encore partielles, il est d’ores et déjà possible de relever certains effets des changements climatiques tout en soulignant que l’évolution des espèces et leurs déplacements est moins rapide que la modification des conditions climatiques. Quelques effets et conséquences sur le milieu naturel figurent ainsi dans le tableau ci-dessous afin de donner quelques pistes sur quelques conséquences potentielles auxquelles il faut être vigilant en fonction des milieux en présence sur le site, lors de l’élaboration de plans de gestion ou même dans un cadre de création de nouvel ENP.

Encore d’autres effets sont attendus au vu de la littérature scientifique et des modèles. Il est toutefois difficile d’appréhender les effets complexes tels que la désorganisation des écosystèmes, les effets de seuils, les rétroactions, les synergies...

 

Hiérarchisation des facteurs d’influence

Une fois les différents facteurs d’influence identifiés, il est important de les hiérarchiser en termes d’intensité d’influence sur les enjeux afin de concentrer les efforts de gestion sur les menaces les plus importantes (dans la mesure du possible), et de mobiliser les meilleurs facteurs favorables comme leviers pour préserver ou améliorer l’état de conservation des enjeux

 

Aller à l’essentiel – Facteurs d’influence

Identifier les facteurs d’influence (internes/externes au site, positifs et négatifs) : opportunités, menaces (directes ou indirectes)

Différencier la prise en compte des différents types de facteurs d’influence au cours du processus d’élaboration du plan de gestion :

- Définition des tendances évolutives des enjeux et ainsi, des OLT,
- Définition des OO.

Hiérarchiser les facteurs d’influence afin d’identifier les menaces critiques et les leviers favorables les plus performants sur lesquels agir afin de préserver ou d’améliorer l’état des enjeux.

 

Socle minimal – Facteurs d’influence

Identifier les facteurs influençant l’état des enjeux (internes et externes au site, positifs et négatifs, directs et indirects)

Tableau de synthèse récapitulatif par unités écologiques (regroupant habitats, cortèges d’espèces liés et fonctionnalités), comme par exemple :

Enjeux Facteurs naturels et anthropologique Type d'influence Intensité Tendance
Faune du milieu souterrain dont chauves-souris Fréquentation des cavités Positive ou négative Forte/ Modérée/ Faible



 

Bibliographie

Danancher, D. (Présentation Forum des gestionnaires 2014). Indicateurs de pression de la boite à outil Rhoméo.

Marine protected areas in the Atlantic arc - MAIA, 2013. Fiche recommandation: enjeux écologiques et interactions.

The Conservation Measures Partnership, 2013. Open Standardsor the practice of conservation. Version 3.01.

Pour consulter la version française non mise à jour (V 2.0, 2007)
 

 

Table des matières